Posts Tagged ‘vie quotidienne’

Ça, c’est fait!

mercredi, août 17th, 2011

Après 10jours, il reste 3boutons récalcitrants, notamment 1 à chaque voûte plantaire et 1 entre 2orteils. Ce sont les vestiges de varicelle pour la miss. (suite…)

La lune? Quelle lune?

lundi, février 7th, 2011

Oscar Wilde aurait écrit « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterit dans les étoiles. »
C’est le genre d’énoncé sentencieux avec lequel tout esprit simple ne peut qu’être d’accord, au moins par souci d’économies de réflexion.
Comme c’est mon cas, je dis « ok, admettons! ». Et lorsqu’il faut joindre l’acte à la parole, je me dis « et c’est quoi ou qui la lune, pour moi? »
Parmi toutes les réponses qui fusent lors du brainstorming, une seule ne laisse aucune place à la contestation dans mon esprit. Et cette lune, si je la prends comme objectif, les étoiles peuvent bien me regarder passer, puisque l’objectif sera sûrement atteint. Car Il dit « Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » et il dit aussi « Je me laisserai trouver par celui qui me cherche« .
Une seule difficulté se présente alors à mes yeux, et elle est de taille. C’est que mon objectif, je ne puis le verrouiller une fois pour toutes. Je ne puis calculer, connaître et figer d’avance la trajectoire que je suivrai jusqu’au but. En d’autres termes « viser la lune, ma lune », ce n’est pas une décision que je prends une fois ni même deux, mais un choix que je dois veiller à faire chaque jour de ma vie; que dis je, chaque jour? Plutôt chaque instant de ma vie. Vie dont je ne connais la durée ni le terme.
Alors, je ne peux que crier « Oui, je crois! Jésus, viens au secours de ma foi! » et relire Hébreux 12, v1et 2.
Et toi, lecteur, lectrice, vises-tu une lune? Quelle est-elle?

Oooooh! Soleil, soleil!

vendredi, février 4th, 2011

Hier, j’ai pris une dose de soleil dans un gobelet. :-)
C’était une ampoule de vitamine D3 diluée dans un fond d’eau. Et apparemment, j’en avais besoin. J’y aurais encore droit le mois prochain et le mois suivant, puis une fois tous les 3mois jusqu’à nouvel avis.

Vous vous en souvenez certainement, il y a quelques semaines, j’étais assez affaiblie physiquement. L’analyse clinique était bonne. Mon médecin traitant m’a prescrit des analyses de sang, « la batterie complète classique de base », c’est ainsi que j’appelle cette liste qui est presque toujours la même 1 ou 2 fois par an. Mais au moment de me remettre l’ordonnance, il a eu comme un flash (ça, c’est moi qui interprète) et il a rajouté un mot finissant par -émie, et m’a dit que c’était pour vérifier la vitamine D.
Mes résultats au labo ont été retardés d’une journée parce qu’ils vérifiaient ce dernier point.
Et comme par hasard, lorsque j’ai enfin récupéré le document, tous mes taux étaient dans la fourchette « normale » sauf… oh surprise : Vitamine D (D2+D3) à 4,5ng/ml, alors que 20<N<60. Je ne m'y connais pas du tout en physio ou en médico, mais un peu d'arithmétique suffit pour voir que je suis assez en dessous du plancher.

A posteriori, rien d'alarmant puisque le docta n'a téléphoné que 15jrs plus tard pour annoncer qu'il me prescrivait une cure de Vitamine D.

Et ce n'est pas tout. Lorsque j'ai présenté mon ordonnance à la pharmacienne, elle m'a dit qu'elle n'avait jamais autant délivré de boîtes d'uvedose en période hivernale que cette année.

C'est ainsi que je prends conscience que le soleil préside au jour, que sa lumière nous éclaire, mais que ses rayons bienfaisants ne nous atteignent pas toujours, surtout si nous ne faisons pas l'effort de nous y exposer le temps nécessaire.

Belle transition d’année!!!

jeudi, janvier 27th, 2011

Pour la dernière semaine de l’année 2010, j’étais en quelque sorte au « chômage technique », les bureaux dans lesquels je m’investis les jours ouvrés étant fermés pour les fêtes de fin d’année. Mon cher et tendre a pris quelques jours de congés ladite semaine. Ce qui laissait d’avance présager d’agréables moments en famille, et à la maison, puisqu’aucun voyage n’était prévu étant données les conditions météorologiques qui sévissaient alors.

Et ce furent effectivement des jours heureux. Nicole (« la petite » de Lyon, pas « la grande » de Charleville) a passé le week-end de la Nativité avec nous. Les enfants ont été gâtés par sa présence; je dirais même qu’ils en ont bien profité. Et moi aussi. Merci de ta visite, soeurette, pour tout. Nous avons passé un superbe réveillon de Noël en grande famille, bonne ambiance, délicieuse restauration, cadeaux surprises, chants. Merci Anne-F. Merci Flo.
J’ai eu l’immense bonheur de revoir MJ et ses amours. Et nous avons remis la main sur une compil « Simply Worship »… La joie! Tu me comprends, ma chère.
Le réveillon de la St Sylvestre a été … « MMMWAH!! ». Merci chéri, pour le restau chic privé, la séance de ciné, et… et… et le reste aussi. J’en garde un souvenir qui m’emplit de bonheur et de reconnaissance. Quand une année débute ainsi, dans ses premières minutes et heures, l’espoir est grand, et les échanges de voeux durant le mois de janvier prennent une dimension vraie, tout autre que celle de la coutume.

Et au passage, j’ai reçu 2cadeaux très utiles et que j’utilise.

En gros, vous avez compris que la transition entre 2010 et 2011 a été familiale, très joviale, reposante (même si j’ai souvent dormi tard), pas classique, et pour moi vraiment mémorable, des souvenirs précieux que je chérirai longtemps.
Mes bien-aimés, je vous aime. Plaise à Dieu de vous bénir, de nous bénir tous.

Et de 11!

mardi, janvier 11th, 2011

Hé ben!!! Voici déjà le 11ème jour de l’an 2011 qui tire à sa fin.

Et ce début d’année est assez étrange pour moi. Aujourd’hui, j’ai réussi à mettre des mots sur cette sensation: j’ai la sensation d’être en mode « pilote automatique ».
Je fais ce que je crois devoir faire ou ce que je me suis engagée à faire. Je me lève quand le réveil sonne, je vais au bureau ou à l’église, j’honore les invitations que j’ai acceptées, je lis les livres que j’ai empruntés, je recherche les opportunités de prix dans les courses à faire et je les saisis, je remplis ma part de missions pour la gestion de la famille et de la maison. Même manger, je mange pour l’énergie, parce qu’il le faut. Sans appétit. Mais je choisis quand même ce que je crois que mes papilles vont accepter et apprécier très positivement à l’instant.
J’ai mes muscles qui s’endolorissent et s’affaiblissent de jour en jour, et chaque jour au fil des heures, mais sans que cela ne devienne une torture. La sensation reste juste à la limite de la zone où je peux dire « j’ai mal ci ou là ».

Et le plus notable, c’est que dès que les enfants sont couchés, quelle que soit l’heure, on dirait que mes batteries lâchent d’un coup, que je suis au bout du rouleau. Conséquence : moi qui jusque là était une couche très tard, depuis 2011, je suis au lit autour de 21h. Ce n’est pas pour me déplaire, mais je ne peux m’empêcher de penser que c’est un changement radical assez surprenant.

Est-ce l’effet de la nouvelle année, ou la profondeur de l’hiver, ou la reprise du boulot et le fait que je sois devant 2écrans d’ordinateur 7 à 8h par jour, ou encore le contre coup de notre superbe semaine de congés entre noël et nouvel an?

La phrase du jour!

mardi, février 9th, 2010

« Vous n’avez pas une tête à avoir 104 de CRP » mon médecin du jour.

J’ai mal au ventre et au bas-ventre depuis 10jours, et hier soir ça a empiré, j’étais carrément HS. Pas de troubles du transit, à l’écho abdominale, tous les organes visibles sont normaux. Pas de fièvre. Mais mon sang prélevé dans une veine du bras gauche ce matin dit bien que j’ai une inflammation quelque part; et j’ai toujours mal et me sens de plus en plus faible.

ça me rappelle la fois où je causais tranquillement à la maison à Mva’a un soir,  le week-end précédent les épreuves écrites du BEPC. J’avais l’air tout à fait bien, en pleine forme, riant aux éclats. Mais en fait j’avais 40° de fièvre. Si je me souviens bien, c’est Béa qui m’a touchée et trouvée brûlante. J’ai été conduite au dispensaire d’urgence, température prise, j’ai été mise sous perfusion. Mais j’y pense : je ne sais toujours pas ce que j’avais, ce que cette température élevée signifiait.

Bref, les mystères du corps humain. Dieu seul sait tout!

Je suis toujours souffrante, même si j’ignore encore de quoi. Mais je suis reconnaissante de ce que ce soir la douleur soit suffisamment tenable pour que je puisse passer du temps avec les miens, jouer, rigoler et faire le dîner. Et surtout que mon garçon ne soit pas inquiet puisqu’il ne me voit pas allongée, amorphe et geignarde. :-)

Le vandalisme

dimanche, février 7th, 2010

vandalisme : nom masculin ; Comportement de celui qui détruit ou endommage gravement et gratuitement des œuvres d’art, des objets de valeur, des édifices publics, etc. (larousse.fr)

Je crois que quand quelqu’un détruit ou endommage gravement et gratuitement des biens privés, on peut aussi parler de vandalisme. Et c’est très irritant d’être victime de vandalisme. Oui, ce n’est que du matériel et on rend grâces à Dieu de ce que l’intégrité physique et la santé des humains n’est pas atteinte, mais tout de même, les conséquences sont graves et importantes. Psychologiquement, ce n’est pas anodin. On se sent moins en sécurité.  On va devoir dépenser pour réparer même si l’assurance rembourse ensuite. L’argent affecté à ces réparations était prévu pour autre chose pour le bien-être des uns ou des autres. Et bien sûr, en attendant son remplacement ou sa réparation, le bien vandalisé est inutilisable, et c’est préjudiciable pour ceux qui en ont besoin.

Je suis pour le pardon, car Dieu nous a tout pardonné, et je crois que le pardon est une puissance qui libère aussi bien celui qui pardonne que celui qui est pardonné, et qui permet de vivre en paix. Mais j’avoue qu’il est des moments où ce n’est ni spontané ni aisé de pardonner, et qu’on a besoin de la grâce de Dieu pour y arriver. C’est quand même un avantage de ne pas connaître « son » vandal: passé les premiers jours de colère et d’incompréhension, on répare ce qu’on peut et on regarde devant, se demandant comment faire pour éviter que ça ne se reproduise.  

Et là, je me dis que j’ai du boulot : comment éduquer mes enfants pour que tout au long de leur vie, même dans un état de folie passagère ou d’ébriété ou de colère ou quel qu’il soit, ils respectent entièrement et totalement les personnes et les biens, le bien public ou le bien d’autrui, eux-mêmes et leur propre bien? Puisse Dieu nous faire grâce et nous aider!