Posts Tagged ‘Famille’

« Une rivière verte et silencieuse »

mardi, décembre 10th, 2013

C’est le titre d’un roman écrit par Hubert MINGARELLI. C’est aussi le genre de titre qui attise ma curiosité. :-)

C’est ainsi qu’un mercredi récent vers 15h15, dans une des bibliothèques municipales, je me suis laissée attirer par ce titre, j’ai tendu la main vers le rayonnage, pris le livre, lu la 4ème de couverture (dans mon souvenir la 1ère est sobre : nom de l’auteur, titre et éditeur), et ensuite décidé de m’asseoir pour le commencer au tout début.

C’est la fin qui m’a surprise. Je ne m’y attendais vraiment pas. J’ai fermé le livre. Et après 2secondes de choc, j’ai admis sans réserve : « oui, ça c’est un livre que j’ai aimé lire ». Un livre sans prétention d’enseignement moral, sans leçon à donner, sans obligation, sans but avoué, un livre simple, un bout de vie, morceau choisi par l’auteur. Une description, une narration, un constat, une observation, neutre pourrais-je dire. Chacun peut y prendre, ou pas.

C’est un livre qui m’a touchée par sa douceur, la douceur dans la description, la douceur dans les mots, la douceur des échanges verbaux et non verbaux entre les 2principaux protagonistes : un fils et son père. Il m’a touchée aussi par l’importance du présent, à chaque instant. Dans un autre contexte, ou exprimé autrement, j’aurais trouvé l’histoire étirée en longueur. Mais là, j’étais apaisée dans cette lecture, sans stress; ce que je peux considérer dans la vie courante comme étant des détails devient l’essence, la matière de l’instant vécu décrit. Je ne peux m’empêcher de penser que ceux qui s’intéressent à la « réduction du stress par la méditation de pleine conscience » apprécieraient « l’esprit » de ce roman. ;-)

C’est un livre que j’ai lu sur plusieurs mercredis, entre 15h10 et 15h30, sans hâte, sans suspense haletant, sans obsession, sans questions, sans excès d’émotions. Oui, je dirais que c’est un livre à l’écriture justement dosée, justement posée.

C’est un roman que je conseille à tous ceux qui sont prêts à écouter un inconnu, qui pourrait aussi être une connaissance, leur raconter un segment de sa vie, simplement écouter.

28 un 28, et cuistot pendant une semaine!

mercredi, février 16th, 2011

Le 28 Janvier dernier m’a apporté un 28 (et accessoirement des verres en forme de botte). Au delà de toutes les questionnements qui sont en suspens, j’ai décidé de tenter une expérience. C’était une sorte de « De l’autre côté du lit ». « La mission, si vous l’acceptez, c’est, Pendant 7 jours, faire à manger pour 4 personnes, et plutôt des trucs bons, jours de semaine comme jours de week end ». (suite…)

Belle transition d’année!!!

jeudi, janvier 27th, 2011

Pour la dernière semaine de l’année 2010, j’étais en quelque sorte au « chômage technique », les bureaux dans lesquels je m’investis les jours ouvrés étant fermés pour les fêtes de fin d’année. Mon cher et tendre a pris quelques jours de congés ladite semaine. Ce qui laissait d’avance présager d’agréables moments en famille, et à la maison, puisqu’aucun voyage n’était prévu étant données les conditions météorologiques qui sévissaient alors.

Et ce furent effectivement des jours heureux. Nicole (« la petite » de Lyon, pas « la grande » de Charleville) a passé le week-end de la Nativité avec nous. Les enfants ont été gâtés par sa présence; je dirais même qu’ils en ont bien profité. Et moi aussi. Merci de ta visite, soeurette, pour tout. Nous avons passé un superbe réveillon de Noël en grande famille, bonne ambiance, délicieuse restauration, cadeaux surprises, chants. Merci Anne-F. Merci Flo.
J’ai eu l’immense bonheur de revoir MJ et ses amours. Et nous avons remis la main sur une compil « Simply Worship »… La joie! Tu me comprends, ma chère.
Le réveillon de la St Sylvestre a été … « MMMWAH!! ». Merci chéri, pour le restau chic privé, la séance de ciné, et… et… et le reste aussi. J’en garde un souvenir qui m’emplit de bonheur et de reconnaissance. Quand une année débute ainsi, dans ses premières minutes et heures, l’espoir est grand, et les échanges de voeux durant le mois de janvier prennent une dimension vraie, tout autre que celle de la coutume.

Et au passage, j’ai reçu 2cadeaux très utiles et que j’utilise.

En gros, vous avez compris que la transition entre 2010 et 2011 a été familiale, très joviale, reposante (même si j’ai souvent dormi tard), pas classique, et pour moi vraiment mémorable, des souvenirs précieux que je chérirai longtemps.
Mes bien-aimés, je vous aime. Plaise à Dieu de vous bénir, de nous bénir tous.

Et de 11!

mardi, janvier 11th, 2011

Hé ben!!! Voici déjà le 11ème jour de l’an 2011 qui tire à sa fin.

Et ce début d’année est assez étrange pour moi. Aujourd’hui, j’ai réussi à mettre des mots sur cette sensation: j’ai la sensation d’être en mode « pilote automatique ».
Je fais ce que je crois devoir faire ou ce que je me suis engagée à faire. Je me lève quand le réveil sonne, je vais au bureau ou à l’église, j’honore les invitations que j’ai acceptées, je lis les livres que j’ai empruntés, je recherche les opportunités de prix dans les courses à faire et je les saisis, je remplis ma part de missions pour la gestion de la famille et de la maison. Même manger, je mange pour l’énergie, parce qu’il le faut. Sans appétit. Mais je choisis quand même ce que je crois que mes papilles vont accepter et apprécier très positivement à l’instant.
J’ai mes muscles qui s’endolorissent et s’affaiblissent de jour en jour, et chaque jour au fil des heures, mais sans que cela ne devienne une torture. La sensation reste juste à la limite de la zone où je peux dire « j’ai mal ci ou là ».

Et le plus notable, c’est que dès que les enfants sont couchés, quelle que soit l’heure, on dirait que mes batteries lâchent d’un coup, que je suis au bout du rouleau. Conséquence : moi qui jusque là était une couche très tard, depuis 2011, je suis au lit autour de 21h. Ce n’est pas pour me déplaire, mais je ne peux m’empêcher de penser que c’est un changement radical assez surprenant.

Est-ce l’effet de la nouvelle année, ou la profondeur de l’hiver, ou la reprise du boulot et le fait que je sois devant 2écrans d’ordinateur 7 à 8h par jour, ou encore le contre coup de notre superbe semaine de congés entre noël et nouvel an?

Voilà déjà 13jours…

dimanche, mars 14th, 2010

que mon contrat de travail a cessé. Et je vis cette situation encore mieux que  je ne l’avais envisagé.

Je vois mon mari chéri plus souvent. Et combien de fois nous déjeunons ensemble le midi, à la maison! Il me semble que nous davantage d’expériences à partager maintenant.
Je vais chercher Manuel à l’école et nous pouvons passer plus de temps ensemble. Comme j’ai fait dans la journée ce que j’avais à faire de personnel, d’administratif ou de ménager, je peux jouer ou discuter avec lui, l’écouter, lui parler. Le soir, je suis plus calme, patiente et disponible pour l’heure du coucher.
Mushiki est adorable. Elle est vraiment à un âge où elle développe plein de choses. Je la vois être plus rapide au 4pattes, essayer de se mettre debout, explorer la maison, aimer sortir et rencontrer d’autres gens, s’intéresser à de nouveaux jeux. Elle aime bien goûter à de nouvelles saveurs et mange avec plaisir. Maintenant, elle sait bien applaudir.  Et elle fait toujours autant de sourires et rit aux éclats, elle est belle. Elle dort bien. Je crois que pour un congé parental, cet âge (9-12mois) est vraiment top.

A la fin de la journée, je ne fais plus la liste des choses que j’aurais dû faire et que je ferai un autre jour. Je fais ce que je crois devoir faire, sans remettre à demain. C’est que du bonheur au quotidien. Et j’ai repris confiance en moi. En plus de  la Foi en Dieu .

Je vais profiter au maximum de ces 2, voire 3mois d’inter-contrat pour me développer et m’épanouir davantage.  Et bien sûr me préparer au prochain boulot que je vais exercer pour que, même en bossant, mes gens puissent bénéficier d’une moi cool, dispo et aimante.

Je suis grandement reconnaissante au Dieu Très Haut et  je Lui rends grâces, pour cette opportunité d’une si belle tranche de vie.

Evolution

lundi, février 1st, 2010

Mushiki accélère son expérimentation du déplacement. Depuis quelque temps, c’étaient de très calculées glissades sur fesses, en position assise et en s’aidant des mains et des talons. Elle pouvait pivoter sur elle-même ou se déplacer latéralement jusqu’à 40cms de distance.

Ensuite, elle a appris à passer de la position assise à la position allongée sur le ventre. L’inverse s’avérant nettement plus difficile.

Aujourd’hui, elle a pu à maintes reprises se stabiliser à 4pattes après s’être mise sur le ventre. Elle commence par s’appuyer sur les bras tendus, ce qui soulève son buste. Ensuite, ainsi plantée sur ses mains, elle rapproche consciencieusement ses genoux de son buste, elle est donc à 4pattes. Et pour avancer, elle se couche tout simplement en lâchant l’appui de ses mains. J’ignore encore comment, mais pour cette opération ses genoux restent en place, et par conséquent c’est le haut de son corps qui s’étend, projetté vers l’avant. Magnifique, elle a avancé! Et ce n’est pas une vue de l’esprit puisqu’au bout de 3cycles, elle a atteint ce jouet qui était hors de portée et qui, lui, n’a pas bougé.
Forcément, tout ceci est plus aisé sur la moquette que sur du parquet ou son tapis de jeux.

A mon avis, si elle continue de s’exercer au quotidien, le 15 février, elle maîtrise le 4pattes et sait avancer mains et genoux opposés alternativement. On se donne RDV?

Sois bénie, ma petite chérie.

Un second soir pas comme les autres

vendredi, octobre 23rd, 2009

Vendredi soir, 21h10. Manuel dort. Mushiki dort. Nous aussi, nous sommes déjà dans notre chambre à coucher.  Tout est éteint dans les autres pièces. Tout est silencieux.

C’est un jour à marquer d’une croix blanche et une véritable opportunité de rendre grâces à Dieu.  

Même en semaine, c’est une chose qui n’est pas encore arrivée. Et cette longue nuit qui démarre tôt nous fera certainement le plus grand bien. A moi j’en suis convaincue, après la semaine à 100 à l’heure que je viens de passer  à force de volonté et en puisant dans les réserves au point de terminer sur les rotules.
« A chaque jour suffit sa peine » et « demain est un autre jour ».

Un soir pas comme les autres!

vendredi, octobre 23rd, 2009

Pour la première fois, les parents sont sortis tous les deux tout seuls et ont confié leurs deux enfants à une jeune et gentille étudiante qui habite pas loin.
Je dirais que c’était très agréable pour moi. Je remettrai bien ça. Mon chéri trouve que ça fait cher les frais de babysitting : 7€ de l’heure quand même hier. Il est vrai que c’est bien plus que le smic mais c’est tellement bon de quitter, le soir aussi, pour quelques instants le vêtement de parents en action pour redevenir un couple d’amoureux. Tout simplement.
Bon, hier, c’était pour une rencontre sociale et citoyenne à laquelle la présence de tout-petits eut été incongrue voire nuisible. Mais ça me permet d’envisager une escapade plus romantique. :-)

Et puis avec plus d’heures, le tarif horaire sera sans doute négocié à la baisse. ;-)