28 un 28, et cuistot pendant une semaine!

Le 28 Janvier dernier m’a apporté un 28 (et accessoirement des verres en forme de botte). Au delà de toutes les questionnements qui sont en suspens, j’ai décidé de tenter une expérience. C’était une sorte de « De l’autre côté du lit ». « La mission, si vous l’acceptez, c’est, Pendant 7 jours, faire à manger pour 4 personnes, et plutôt des trucs bons, jours de semaine comme jours de week end ».

Et comme il se doit (?), j’ai commencé le lundi 31. Les deux premiers jours ça à été plus facile de trouver les idées de menu, et de les réaliser. Le fait que le frigo soit frais de marché n’y était pour rien (vous me croyez n’est-ce-pas). Pendant ces 7 jours, je suis devenu un super fan de 750g.fr et de marmiton.org. Des fois se souvernir de combien de temps cuit un rognon ou quand arrêter le feu sur les oeufs à la coque est rapide grâce à ces sites.

Mais je vous avouerais qu’il n’est pas aisé d’échapper au désir de proposer un purée/saucisse « tout bête » ou un « pâtes/jambon ». J’ai tenu le coup pendant 7 jours avec des compositions légèrement recherchées, mais ce fut difficile. J’ai pu voir combien c’est un casse tête de proposer tous les jours une dîner, et pire un déjeuner et un dîner, qui soient à la fois différents de la veille, diététiques et agréables à manger. J’ai pu ressentir le plaisir de lancer des crêpes dans la pôele et de réussir des 180° et des 360° (Yeah man! I did it). Et peu de choses sont aussi gratifiantes que de voir Mushiki redemander une tournée de spaghettis sardineuses au pesto. J’ai également vécu les jours où l’on est sans inspiration, et les jours où l’on n’aspire à rien d’autre qu’à se vautrer dans un fauteuil jusqu’au dodo. Et, je dois l’avouer, j’ai connu des ratés, comme le jeudi avec les macaroni « spécial gratin ».

J’aurais appris au moins une chose. Il est possible que certains d’entre nous soient des super-humains, mais au final, nous sommes des humains. Avec nos moments de doute et de faiblesse. Nous accepter comme tels, telle est en réalité notre véritable force. 

Je vais m’arrêter là pour la philo. Alors merci à la titulaire qui m’a passé son fourneau pendant 7 jours, et merci à tous les cobayes qui ont dégusté pendant 7 jours. Ce fut une bonne semaine. Je félicitent les femmes qui par delà le monde s’occupent tous les jours de nourrir l’humanité. Et je dis, finis les prétextes et excuses. Il est temps que soit désormais attribué des semaines de cuisine à chacun! A vos fourneaux.

Que la Paix soit avec toi cher ami!

Tags: , , , , , , ,

Leave a Reply