Les paluches de Mushiki

Et voilà, c’est fini. Hier le médecin a coupé le dernier fil récalcitrant, et Mushiki peut désormais vivre sans pansements aux mains. Vive la liberté.

Le 18mars dernier, elle a été en hopital de jour au CHR pour subir sous anesthésie générale une hexadactylie, ie ablation des 6ème doigt encore appelés surnuméraires. En fait, il s’agissait de couper le sixième doigt gauche et racler le bourgeon restant de celui de gauche qui avait été ôté quelques jours après sa naissance.

Oh, je me rappelle du jour de l’opération. Je n’ai pas pu y assister, même pas derrière une glace. Et donc, tout ce dont je me souviens, c’est ce noeud dans ma gorge à partir du moment où le brancardier m’a dit « on va se séparer là », à la porte du bloc opératoire, jusqu’au moment où j’ai pu la reprendre dans mes bras quand elle s’est réveillée dans la chambre.  Je n’ai pas vu le médecin ou qui que ce soit d’autre qui allait s’occuper de ma fille. J’ai juste vu qu’on l’emmennait dans son brancard à barreaux, dans un couloir auquel je n’avais pas accès. Je pensais bien qu’elle reviendrait, mais j’ignore pourquoi, je ne pouvais retenir ces larmes comme si on m’avait enlevé cette enfant. Rien que d’y repenser, j’ai à nouveau les yeux mouillés et la gorge nouée. Je suis donc restée 2h toute seule dans la chambre qui nous avait été attribuée. A texoter avec Juste et aussi MJ. A télécharger un jeu cérébral sur mon portable et y jouer. A regarder distraitement un docu animalier à la télé.
Au bout d’1 heure, je suis allée demander de ses news. J’avais cru comprendre que je pourrais la voir en salle de réveil; eh ben non, j’avais mal compris. Elle s’était bien réveillé et tout allait bien, je devais attendre encore. Ptet qu’elle avait encore ses tuyaux et ils ne voulaient pas que je la voie ainsi. J’imagine que les médecins se mettent dans les meileures conditions pour procurer le meilleur soin à leurs patients, mais honnêtement, j’aurais préféré assister à l’opération derrière une fenêtre et pouvoir rester près de la petite pendant sa phase de réveil. Mais bon…
Au bout de la 2ème heure, ils sont venus me prévenir qu’elle sortait et que je pouvais aller l’attendre à la sortie du bloc si je voulais. Tu parles que je voulais!!! :-) De trop longues minutes d’attente devant cette porte.  Puis le brancardier qui sort avec le lit roulant, même pas un regard ni un mot à mon endroit. Mais je m’en fous. Je voyais ce bébé endormi. Oui, c’était bien Mushiki. Avec des pansements aux mains.
L’après midi s’est passé comme à la maternité. Mushiki a dormi pratiquement 4heures de temps. Et le plus souvent sur mon ventre. Tout à coup on aurait dit qu’elle redevenait nouveau-né. C’était bon de la retrouver.

Elle a été un peu dans le coltard pendant 3jours et puis elle a retrouvé sa grande vivacité.
3infirmières se sont relayées (et moi aussi j’ai participé, j’ai appris et effectué) pour changer ses pansements tous les 2jours. Merci mesdames.
Les mains ont bien cicatrisés, et les fils ont été longs à tomber. Ces fils résorbables qui devaient s’en aller au bout de 10jrs par simple frottement, sont restés près de 4semaines et refusaient de s’en aller même par frottement vigoureux. Au final, celui de la main droite a été arraché en 2fois fin de semaine dernière, et celui de la mais gauche a été coupé hier par le médecin traitant.

Il ne reste maintenant plus qu’à fabriquer un cache spécifique pour protéger la cicatrice des rayons du soleil pendant 1an, pour permettre aux mélanocytes de se reconstituer.

Coucou Mushiki. Ainsi font, font, font…

Tags: , , , ,

Leave a Reply