Archive for the ‘Pensées’ Category

Frères Jacques

vendredi, août 19th, 2011

Mercredi 17/08/2011, 7h37, Abbaye de Scourmont, Forges-lez-Chimay

La comptine dit:

Frère Jacques, Frères Jacques

Dormez-vous? Dormez-vous?

Sonnez les matines! Sonnez les matines!

Ding, Deng, Dong! Ding, Deng Dong! (suite…)

5 ans ça se fête!

mardi, juillet 26th, 2011

23 juillet 2006, sur le coup de 11h. Apres de longs mois de gestation, et de longues heures de tavail, arrivait Manuel Huo, un gaillard chevelu. 23 juillet 2011, 15h. 5 ans ont passé. Le gaillard a bien grandi. (suite…)

le pivot s’en est allé.

mercredi, juin 8th, 2011

Le bao Justin S. a propagé la nouvelle sur les réseaux vendredi 3 juin au matin, le chap a 9h: le pivot était parti la veille. Les dernières mois avaient été difficiles. Ing, Docteur, et surtout Enseignant emblématique du MP! Les mots ne sauraient complétement décrire lé pivot.

Toujours est-il qu’aujourd’hui 18 ans de pipos le pleurent. 18, èt ouais, 18. Pour ceux qui ne le connaissaient pas, le pivot c’était aussi une collection d’expressions et de postures typiques. Les générations se sont remémorées ces dernières jours quelques une d’entre elles, je vais essayer de vous les partager ci-dessous. Pardonnez moi les amis si j’ai édité certaines parties, histoire de préserver l’anonymat des uns et des autres.

Ca me fait penser à deux choses: tout d’abord, ne remet pas à demain ce que tu peux faire aujourd’hui. Peut-être qu’il n’y aura tout simplement pas de demain. Et la deuxième, Gauss avait théorisé le pivot, et le pivot l’a incarné. On ne se rend parfois pas compte qu’on cotoie des légendes. En tout cas, si vous le pouvez, buvez une 33 à la santé du pivot.

Le pivot est parti. Vive le PIVOT.

Afin que le générations passées, présentes et futures s’en souviennent, place aux anecdotes. PS: Les histoires sont reprises telles que proposées par des anciens étudiants et n’ont pas fait l’objet d’une enquête. Prenez les donc comme telles.

(suite…)

100 posts on our blog. Merci.

mercredi, mars 23rd, 2011

Le 13 Octobre 2009, nous avons démarré cette e-aventure (notre premier article) et 17 mois 10 jours plus tard, nous avons publié 100 billets, pour la plupart relatant la vie d’une famille avec des enfants de moins de 5 ans. Depuis février 2010, vous avez consulté plus de 12000 pages de nos écrits. Nous sommes bénis de vous avoir famille, amis, lecteur abonné et visiteur occasionnel. Merci à vous et en avant la prose des péripéties.

==================================================

On october 13th, 2009, we started this online adventure (our first post) and 17 months and 10 days later, we have published 100 posts, on various topics mostly related to family and kids below 5. Since Feb 2010, you’ve viewed more than 12 thousand pages of our writings. We really feel blessed to have you family, friends, subscribers and random readers following our adventures. Thank you all, and vive the prose adventure.

28 un 28, et cuistot pendant une semaine!

mercredi, février 16th, 2011

Le 28 Janvier dernier m’a apporté un 28 (et accessoirement des verres en forme de botte). Au delà de toutes les questionnements qui sont en suspens, j’ai décidé de tenter une expérience. C’était une sorte de « De l’autre côté du lit ». « La mission, si vous l’acceptez, c’est, Pendant 7 jours, faire à manger pour 4 personnes, et plutôt des trucs bons, jours de semaine comme jours de week end ». (suite…)

La lune? Quelle lune?

lundi, février 7th, 2011

Oscar Wilde aurait écrit « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterit dans les étoiles. »
C’est le genre d’énoncé sentencieux avec lequel tout esprit simple ne peut qu’être d’accord, au moins par souci d’économies de réflexion.
Comme c’est mon cas, je dis « ok, admettons! ». Et lorsqu’il faut joindre l’acte à la parole, je me dis « et c’est quoi ou qui la lune, pour moi? »
Parmi toutes les réponses qui fusent lors du brainstorming, une seule ne laisse aucune place à la contestation dans mon esprit. Et cette lune, si je la prends comme objectif, les étoiles peuvent bien me regarder passer, puisque l’objectif sera sûrement atteint. Car Il dit « Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi » et il dit aussi « Je me laisserai trouver par celui qui me cherche« .
Une seule difficulté se présente alors à mes yeux, et elle est de taille. C’est que mon objectif, je ne puis le verrouiller une fois pour toutes. Je ne puis calculer, connaître et figer d’avance la trajectoire que je suivrai jusqu’au but. En d’autres termes « viser la lune, ma lune », ce n’est pas une décision que je prends une fois ni même deux, mais un choix que je dois veiller à faire chaque jour de ma vie; que dis je, chaque jour? Plutôt chaque instant de ma vie. Vie dont je ne connais la durée ni le terme.
Alors, je ne peux que crier « Oui, je crois! Jésus, viens au secours de ma foi! » et relire Hébreux 12, v1et 2.
Et toi, lecteur, lectrice, vises-tu une lune? Quelle est-elle?

Oooooh! Soleil, soleil!

vendredi, février 4th, 2011

Hier, j’ai pris une dose de soleil dans un gobelet. :-)
C’était une ampoule de vitamine D3 diluée dans un fond d’eau. Et apparemment, j’en avais besoin. J’y aurais encore droit le mois prochain et le mois suivant, puis une fois tous les 3mois jusqu’à nouvel avis.

Vous vous en souvenez certainement, il y a quelques semaines, j’étais assez affaiblie physiquement. L’analyse clinique était bonne. Mon médecin traitant m’a prescrit des analyses de sang, « la batterie complète classique de base », c’est ainsi que j’appelle cette liste qui est presque toujours la même 1 ou 2 fois par an. Mais au moment de me remettre l’ordonnance, il a eu comme un flash (ça, c’est moi qui interprète) et il a rajouté un mot finissant par -émie, et m’a dit que c’était pour vérifier la vitamine D.
Mes résultats au labo ont été retardés d’une journée parce qu’ils vérifiaient ce dernier point.
Et comme par hasard, lorsque j’ai enfin récupéré le document, tous mes taux étaient dans la fourchette « normale » sauf… oh surprise : Vitamine D (D2+D3) à 4,5ng/ml, alors que 20<N<60. Je ne m'y connais pas du tout en physio ou en médico, mais un peu d'arithmétique suffit pour voir que je suis assez en dessous du plancher.

A posteriori, rien d'alarmant puisque le docta n'a téléphoné que 15jrs plus tard pour annoncer qu'il me prescrivait une cure de Vitamine D.

Et ce n'est pas tout. Lorsque j'ai présenté mon ordonnance à la pharmacienne, elle m'a dit qu'elle n'avait jamais autant délivré de boîtes d'uvedose en période hivernale que cette année.

C'est ainsi que je prends conscience que le soleil préside au jour, que sa lumière nous éclaire, mais que ses rayons bienfaisants ne nous atteignent pas toujours, surtout si nous ne faisons pas l'effort de nous y exposer le temps nécessaire.

Et de 11!

mardi, janvier 11th, 2011

Hé ben!!! Voici déjà le 11ème jour de l’an 2011 qui tire à sa fin.

Et ce début d’année est assez étrange pour moi. Aujourd’hui, j’ai réussi à mettre des mots sur cette sensation: j’ai la sensation d’être en mode « pilote automatique ».
Je fais ce que je crois devoir faire ou ce que je me suis engagée à faire. Je me lève quand le réveil sonne, je vais au bureau ou à l’église, j’honore les invitations que j’ai acceptées, je lis les livres que j’ai empruntés, je recherche les opportunités de prix dans les courses à faire et je les saisis, je remplis ma part de missions pour la gestion de la famille et de la maison. Même manger, je mange pour l’énergie, parce qu’il le faut. Sans appétit. Mais je choisis quand même ce que je crois que mes papilles vont accepter et apprécier très positivement à l’instant.
J’ai mes muscles qui s’endolorissent et s’affaiblissent de jour en jour, et chaque jour au fil des heures, mais sans que cela ne devienne une torture. La sensation reste juste à la limite de la zone où je peux dire « j’ai mal ci ou là ».

Et le plus notable, c’est que dès que les enfants sont couchés, quelle que soit l’heure, on dirait que mes batteries lâchent d’un coup, que je suis au bout du rouleau. Conséquence : moi qui jusque là était une couche très tard, depuis 2011, je suis au lit autour de 21h. Ce n’est pas pour me déplaire, mais je ne peux m’empêcher de penser que c’est un changement radical assez surprenant.

Est-ce l’effet de la nouvelle année, ou la profondeur de l’hiver, ou la reprise du boulot et le fait que je sois devant 2écrans d’ordinateur 7 à 8h par jour, ou encore le contre coup de notre superbe semaine de congés entre noël et nouvel an?

Meilleurs voeux pour 2011!

samedi, janvier 1st, 2011

Si je poste ce texte, c’est que Dieu me fait la grâce de me prêter encore le souffle de vie afin d’être témoin de l’avènement de l’an 2011 selon le calendrier des temps actuellement en vigueur chez les humains.
Dans la continuité de l’année 2010 qui a apporté et contenu mille (nombre aléatoire pour dire un très grand nombre, oui, si vous regardez bien, pour vous aussi) petits et grands bonheurs, j’espère et je souhaite pour vous et pour moi en 2011 de la joie, des réjouissances, de la jouissance.

Bonne année 2011, bonne santé, que chaque jour apporte à chacun au moins une raison d’être joyeux et d’avoir le coeur content.
Dieu vous bénisse.

Merci pour 2010, Welcome 2011

vendredi, décembre 31st, 2010

Cher lecteur,
chers amis, chers frères, chères soeurs, cher fils, chère fille, cher moi,

Il est 10h le 31 décembre 2010, et 52 semaines de plus se sont écoulées. La dernière lessive de l’année est lancée, c’est le moment se poser quelques instants et de penser.

Vous l’aurez deviné, ma première pensée est d’être reconnaissant au Tout puissant pour avoir pourvu à notre table en cette année. Et quelle table! Entre MB, les restos, les happys meals et autres joyeusetés, et moi, nous nous sommes tous les 4 et voir beaucoup plus vraiment régalés. C’est impossible de faire un hit parade mais me viennent à l’esprit un magnifique poisson chat ainsi qu’un okok inoubliable. :). Et les cuisiniers ne comptent pas s’arrêter là. Un nouvel outil de travail est prévu pour 2011. Alors commencez à réservez vos date pour goûter nos délicieuses composition

En 2010, j’ai également rencontré un nombre inconnu de nouvelles personnes, dans des endroits aussi variés qu’une piste de roller ou un train. Toutes ces rencontres m’ont enrichi et je vous en remercie. Mention spéciale à des filles ‘super nice’ (je me comprends) avec qui j’ai l’opportunité quelques heures par semaines place du théâtre. Merci à toutes et tous de ce que vous me donnez. J’espère pouvoir moi aussi vous apporter du ‘mieux’.

En aout, j’ai fait le pas rejoint la communauté des android (pas les druides), via le x10 (merci SE pour une machine aboutie et élégante). Et, que dire de plus? Que du bohneur. L’impression d’ouverture, la possibilité de pouvoir contribuer (au fait, avez déjà testé mon WIFI automator pour android et tasker?), et la diversité de solution pour réaliser toutes les tâches imaginables me ravissent au quotidien.

Une dernière chose, les choses sont plus belles à 4 qu’à 3, les journées passent beaucoup plus vite, et nous, les parents, les vieux, on va beaucoup plus lentement. Ces bambinos et nas mettent nos batteries à plat plus rapidement qu’avant. Mais revenons sur le sujet.

Il y a également eu beaucoup d’autres choses cette année comme ma première randonnée roller, d’autres kilomètres avalés en vélo comme en métro, mon fils qui va à vélo sans les 4 roues, ma fille qui marche, des départs (une pensée pour le centenaire), des arrivées (tellement que je ne pourrais tous les citer, mais pensée spéciale aux héritiers de JP, Charlus et Manu, et bisous à toutes les demoiselles), des étiolements, des volées en éclats, des consolidations. Pour tout ça merci. Je vous avais souhaité tout le bonheur du monde pour 2010. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi ça à marché. C’est rare que je dise ça, mais j’ai été plutôt heureux en 2010 et ce malgré tout. Et pour moi, la photo avec ces 2 enfants symbolise bien tout ce que cette année a représenté.

Cela aura aussi été l’année d’une prise de conscience subite et brutale. Conscience que l’addition de plusieurs uns font de nous une cohorte de bientôt 8 milliars d’individus. Conscience s’il y a tant de vaches qui pètent du méthane, c’est parce que nous voulons manger de la viande. Conscience que nos écrans digitaux sont puisés à la sève de lutte, de souffrance et des fois de sang dans des territoires comme le congo ou le niger. Conscience que le capitalisme et le consumérisme nous poussent dans quête effrenée de plus de capital sans que nous ne sachions si nous en avons besoin d’autant ou si c’est dont nous avons le plus besoin, ni si cela contribue à nous rendre plus heureux. Conscience que les oranges du brésil coûtent cher à la planète si tous les habitants de Lille en consomment régulièrement. Conscience que le producteur de lait de mon département vit dans des conditions terribles et plus encore tandis que la GD s’exporte en chine, et que si je, si nous ne faisons rien, bientôt le lait aussi sera importé. Conscience que les plages du mondes sont imbibées de plastiques, que les poissons et oiseaux en mangent au quotidien, et que bientôt nos tendons et muscles seront remplacés par du polyuréthane. Conscience que des rivières entières se retrouvent avec des populations de mâles et stérilisées, à cause de notre sainte Pilule et autres résidus médicamenteux. Conscience que si nous continuons ‘comme d’hab’, je risque probablement de ne pas être grand-père, soit parce que les cancers des ondes électromagnétiques (2G, 3G, wifi, bluetooth, FM, TNT, micro onde, cables électriques,….) auront eu raison de moi, ou alors parce que les OGM n’auront pas suffi à nourrir les humains, ou qu’il n’y aura plus d’eau buvable, ou bien nos organismes n’auront pas survécu au polycotton et aux granulés. Je n’en sais rien. Merci au World Forum Lille, à Home, à Net 2010 et à tout ceux qui ont échangé avec moi au cours de cette année. Le pétrole auront plusieurs siècles à se constituer sous la terre et à cause de l’homme, il risque de faire disparaître la vie sur la terre en quelques décennies/

Certains pensent que nous devons consommer mieux, produire moins de déchets (individuellement), mieux recycler les déchets de l’humanité, penser différement les produits que nous fabriquons (eco-conception, conception durable et biomimicry), utiliser mieux les informations dont nous disposons au quotidien (ecity, ville intelligente), et même penser différemment les besoins et usages afin que les mots pollution et durable disparaissent de nos dictionnaires, et certains autres pensent que nous devons revenir à des valeurs plus fondamentales comme la compassion et la spiritualité. Certaines des ces actions / options mettrons des décennies à faire effet, d’autre moins. Une chose est néanmoins acquise, c’est qu’il pousser dans toutes ces directions. L’humanité a montré sa force depuis les temps anciens par sa capacité à utiliser son intelligence pour traiter avec la nature. Si nous ne nous croyons pas supérieurs à la Nature, il nous reste une chance!

La question que je suis obligé de me poser est la suivante, puis-je me permettre de ne pas être un travailleur jour et même nuit de ce combat?

Pour aujourd’hui en tout cas, que ceux qui en ont l’opportunité prennent le temps de festoyer avec ceux qui leurs sont chers. Car demain, ‘la lutta continua’. Et nous aurons de toutes nos forces, de la force que peut donner la joie, pour continuer la lutte. Je vous souhaite à vous et à moi, une excellente année 2011. Que ce qui est important pour vous se rapproche de vous.

Je vous laisse en compagnie de ces réflexions de 1969: Let the Sunshine In.

PS: félicitations pour avoir lu jusque là!